Le Plan Puebla-Panama, prochaine étape de la mondialisation des sociétés

Le Plan Puebla-Panama (PPP) constitue le prochain pas de géant en direction d'une mondialisation axée sur les sociétés: les fruits de NAFTA. Le Président mexicain Vicente Fox, le principal vendeur, se vante que le PPP représente sa vision du développement du sud du Mexique et de l'Amérique centrale, dont les conséquences se feront sentir jusqu'aux Etats-Unis et aux pays du Bassin du Pacifique.

Le PPP encouragera l'investissement étranger dans la région - qui occupe une position stratégique entre le Pacifique et l'Atlantique, avec l'aménagement de couloirs de transport qui traverseront l'isthme d'est en ouest, jalonnés d'ateliers aux effectifs sous-payés. Moyennant quelques ajustements, Fox veut transplanter la Maquiladora, un modèle de production pour l'exportation qui a donné des résultats catastrophiques dans le nord du Mexique. L'isthme est l'une des régions de la planète où la diversité biologique est la plus riche, et qui recèle des réserves d'eau douce parmi les plus importantes de l'hémisphère. L'exploitation de ces ressources est la pièce maîtresse du Plan Puebla Panama.

L'EMPLACEMENT, VOUS DIS-JE

Les 63 millions d'habitants de la région, y compris les milliers de communautés autochtones, n'ont pas été consultés. Le PPP est un plan de "développement" de plus, institué par des sociétés transnationales et des institutions financières internationales, qui profitera aux sociétés mais se soldera par davantage de pauvreté et de déplacements humains. L'isthme américain, la partie étranglée des Amériques, comprend les neuf états du sud du Mexique (Puebla, Veracruz, Oaxaca, Chiapas, Guerrero, Tabasco, Campeche, Yucatan, et Quintana Roo) et les septs pays de l'Amérique centrale. La région est riche en fer, titane, pétrole, eau douce et sols de très bonne qualité, et elle présente une immense diversité biologique, représentant 10 pour cent de la flore mondiale. Les pays du bassin du Pacifique produisent de plus en plus de denrées du XXIème siècle (puces pour ordinateurs, petits moteurs, pièces de véhicules) ; ils arrivent toutefois loin derrière la Chine et ses 1,2 milliard d'habitants, premier producteur grâce à la main-d'oeuvre dont elle dispose, la plus nombreuse et la moins payée du monde. Mais le transport commence à poser des problèmes lorsqu'il faut traverser la moitié de la planète pour approvisionner les clients de la côte atlantique américaine et du nord du midwest, qui sont les plus gros consommateurs.

Il revient bien moins cher d'expédier ces marchandises en pièces détachées, en ayant recours à des méthodes modernes d'expédition maritime par conteneur; mais il reste encore à procéder à l'assemblage de ces pièces pour pouvoir mettre des produits finis sur le marché. C'est là que l'isthme américain prend toute son importance: il offre des avantages tratégiques uniques car il constitue la voie terrestre la plus courte entre le Pacifique et l'Atlantique.

ENERGIE ET EAU

Il ne reste plus qu'à convaincre la population indigène de céder ses terres pour faire passer des lignes de chemin de fer à grande vitesse et des autoroutes à péage, et de se faire embaucher pour un salaire de misère dans des ateliers qui fabriqueront les produits finis.

Outre les couloirs de transport qui traverseront l'isthme d'est en ouest, le PPP envisage également un entrelac de pipelines et de lignes électriques sillonnant l'isthme du nord au sud pour alimenter le marché américain en pétrole (provenant du nord de l'Amérique du Sud) et en énergie hydroélectrique (produite dans l'isthme). L'Amérique du Sud, et plus particulièrement la côte pacifique, est riche en produits agricoles et en minéraux, et l'isthme constitue un couloir naturel de transport. Le temps d'attente au canal de Panama peut atteindre huit jours, et les entreprises prédisent qu'en 2050, il faudra l'équivalent de six canaux de Panama pour faire face à la demande; il s'agira essentiellement de "canaux à sec" grâce auxquels les conteneurs arrivés par bateau pourront traverser l'isthme par train ou par camion. L'eau douce et la diversité biologique seront pour la moitié du XXIème siècle ce que le pétrole est pour notre époque: la ressource stratégique la plus importante au monde. Les gènes des plantes de l'isthme sont une source essentielle de matériau brut pour l'industrie pharmaceutique et les nombreux usages commerciaux que l'on peut faire de la biodiversité n'en sont encore qu'à leurs balbutiements.

Les chercheurs expérimentent actuellement des commutateurs en matériau brut biologique très sophistiqués (jusqu'à 16 positions) susceptibles de remplacer un jour le système simple actuel d'interrupteur (allumé/éteint) utilisé pour les ordinateurs.

L'eau douce est en passe de devenir une des ressources naturelles les plus importantes au monde. Au cours de la prochaine décennie, l'accès de près des trois-quarts de la population mondiale à l'eau douce sera insuffisant et l'eau en bouteille coûte déjà bien plus cher que l'essence. La région de l'isthme est le troisième réservoir d'eau douce de cet hémisphère, après les Grands Lacs et le bassin de l'Amazone.

Les sociétés américaines sont anxieuses de mettre la main sur ces ressources naturelles dans un contexte de stabilité politique (traduisez "une population pacifiée") et de lois commerciales reconnaissant la propriété internationale du patrimoine (La Zone de libre-échange des amériques).

DES ZONES INTERDITES À L'HOMME

Inutile de le préciser, un tel niveau de développement industriel produit une grande quantité de déchets et l'isthme risque de devenir une vaste décharge qui détruira grande partie du milieu naturel. Les sociétés ont prévu ces fâcheuses conséquences et, avec l'aide de groupes de conservation de l'écosystème parmi les plus conservateurs, elles mettent au point un concept de "couloirs écologiques" dont l'accès serait interdit ou restreint, y compris aux populations autochtones. On voit déjà des plantations industrielles d'eucalyptus, de palmiers d'Afrique et des élevages de crevettes qui toutes dégradent l'environnement alors qu'elles produisent exclusivement pour l'exportation et non pour la consommation locale.

QUI GAGNE ET QUI PERD?

New Book

Secrets of a successful organizer

A step-by-step guide to building power on the job. Buy Now. »

Le Président Fox présente le PPP comme un plan de développement économique, mais qui sont les bénéficiaires? Le PPP ferait de l'isthme une zone économique stratégique pour le système capitaliste mondialisé. Il constitue une étape décisive du processus d'expansion de NAFTA au reste de l'hémisphère, en ménageant les conditions nécessaires à l'établissement de la Zone de libre échange des Amériques.

Les gagnants: les sociétés multinationales. Elles disposeront d'abondantes ressources naturelles sans aucune restriction commerciale; elles paieront peu de taxes et n'auront pas à se soucier de normes environnementales contraignantes. La Banque interaméricaine de développement, la Banque mondiale et le Fonds monétaire international fourniraient le capital de démarrage.

L'un des éléments essentiels de ce plan, c'est, bien sûr, l'absence de syndicat. Le PPP fournira à ces compagnies une main-d'oeuvre très bon marché, encore meilleur marché que dans les maquiladoras du nord du Mexique ? ce qui permettra à l'isthme de rivaliser avec la Chine pour ce type de fabrication.

Le Secrétaire d'Etat Colin Powell a fait miroiter au Président Fox l'appui des Etats-Unis s'il militarisait la frontière entre le Mexique et le Guatemala afin d'arrêter le flux d'immigration de l'Amérique centrale vers le nord du continent. Voilà qui réjouira ceux qui veulent restreindre l'immigration aux Etats-Unis.

Les perdants: les petits agriculteurs, les communautés autochtones et les travailleurs de l'isthme et d'ailleurs. En sus du désastre écologique, les habitants seront contraints d'abandonner leurs communautés traditionnelles.

Ceux qui ne pourront se procurer du travail sous-payé dans les ateliers seront forcés d'émigrer vers les villes, ou, s'ils échappent aux patrouilles frontalières, aux Etats-Unis.

Quoi qu'il en soit, la course au déclin mondial s'accélère à mesure qu'augmente le nombre de personnes se disputant une quantité limitée d'emplois dans l'industrie.

Contact pour cet article : En consultation étroite avec des organisations soeurs de l'isthme, une coalition basée aux Etats-Unis est actuellement en cours de création pour s'opposer au PPP et appuyer le développement communautaire. Se mettre en rapport avec Mexico Solidarity Network au 773/583-7728,

. Lea el articulo en Ingles aqui.